Maisons vides

De 2012 à 2013, je me suis souvent promenée au milieu de vieux bâtiments à Pékin appelés “Tongzilou”. Ces immeubles avaient été construits à l’époque de L’union soviétique afin de satisfaire les besoins de logements à ce moment-là. Avec le développement rapide des villes aujourd’hui, certains d’entre eux allaient être démolis.

Dans ces maisons abandonnées, les objets n’ont pas bougés depuis. Le temps semblait figé dans ces espaces vides. Toutes ces traces ont témoigné d’histoires silencieuses.